Zoo, ou l’assassin philanthrope, Vercors

Zoo-ou-l-aain-philanthrope

Editions Magnard , Classiques & Contemporains, 5€20.

J’avais beaucoup aimé le  roman de Vercors, Les Animaux dénaturés, et j’ai eu envie de lire sa réécriture pour le théâtre avec l’idée de l’utiliser dans l’objet d’étude de l’argumentation pour mes premières S. avec une problématique tournant autour de la définition de l’homme. Cette idée m’est venue lorsque cette année, je leur ai donné un texte du biologiste Jean Rostand qui, en gros, retraçait l’évolution de notre espèce et concluait à sa fin inéluctable. Non seulement les élèves n’ont pas compris ce texte mais ils ont été très perturbés par l’idée de l’extinction, tôt ou tard, de l’homme. Il m’a fallu le renfort de mon collègue de sciences de la vie et de la terre pour recentrer le débat. Au moins ont-ils compris que nous ne sommes qu’une espèce parmi d’autres appelée à disparaître au profit d’une autre espèce ou …de rien.

Tout enseignant sait qu’aujourd’hui il est de plus en plus difficile de faire réfléchir des élèves par eux-mêmes et que ces jeunes « scientifiques » n’ont aucune idée, pour la plupart, des problèmes d’éthique qu’ils peuvent rencontrer dans leur avenir professionnel. Raison pour laquelle cette pièce permet de mettre en place une réflexion sur ce qu’est un homme avec l’exemple des Tropis. Tout comme le roman, cette pièce est une sorte de conte philosophique, amusant, satirique et très drôle. Elle permet de combattre des idées fausses comme le prétendu « chaînon manquant », le croquis si connu et faux de l’évolution de l’homme et d’ouvrir sur une lecture plus philosophique de l’oeuvre de Vercors.

evolution-de-l-homme1

Il est certain que de passer de l’étude du Discours de la servitude volontaire de La Boétie, étudié cette année à la pièce de Vercors,  est un saut pédagogique qui me gêne un peu car j’ai toujours préféré étudier des textes patrimoniaux. J’y ajouterai un groupement de textes, centré sur la définition de l’homme avec le conte La Belle et la Bête, de Madame Leprince de Beaumont, ensuite un extrait qui décrit Quasimodo, Notre-Dame de Paris, Hugo, et un large extrait de La Controverse de Valladolid, de Carrière. J’aime ce texte qui rapporte ce grand débat d’idées au XVIe siècle entre Las Casas et Sépulveda pour décider si les Amérindiens étaient des hommes ou non.

A peine en vacances et pourtant l’esprit est déjà à la rentrée …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s