Les Jours de mon abandon, Elena Ferrante

elena ferrante Lu en kindle, 6€99

288 pages. Traduction Italo Passamonti.

Il fallait tout de même lire un titre de la mystérieuse et mythique Elena Ferrante dont on n’a toujours pas percé la véritable identité. Cet auteur italien est considéré comme un écrivain majeur de la littérature contemporaine italienne.

Le sujet de ce roman est un topos de la littérature et renvoie à  La Femme rompue de Beauvoir, citée en intertextualité, et bien d’autres romans sur le thème de la femme abandonnée. Il fallait donc trouver une forme d’originalité dans le traitement de ce topos. Et, ici, elle tient à la personnalité d’Elsa, abandonnée avec ses deux enfants. On assiste à sa douloureuse noyade aux confins de la folie et, tenir sa compassion de lecteur à distance  est difficile.

D’après la traduction, le style est simple, les phrases courtes et efficaces. C’est une lecture qui a répondu à ma curiosité et j’attends de découvrir d’autres romans de Ferrante  pour me faire une idée précise sur son monde romanesque. Aucun emballement pour le moment. J’ai tout de même préféré Titus n’aimait pas Bérénice et, bien entendu, le beau roman de Balzac, La Femme abandonnée .

En tout cas, à ne pas lire en période de cafard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s