Un crime, Georges Bernanos

bernanos Lu en Kindle, 2€30.

 

Vous le saviez, vous, que Bernanos, l’auteur de La Grande peur des bien-pensants, du sublime Dialogue des Carmélites, avait commis, un policier ?  Cette découverte a redoublé mon envie de le lire, même si la critique évoquait une oeuvre  « mineure »,  justifiée par des besoins alimentaires.

Eh bien! beaucoup de productions actuelles pourraient rougir face à ce roman. J’ai été complètement fascinée par le personnage mystérieux et magnétique du prêtre de Mégère, un petit village où l’on retrouve la châtelaine assassinée. A aucun moment je n’ai réussi à deviner qui pouvait être le coupable. En plus de la résolution de l’enquête, le lecteur est consterné par l’ultime révélation de la fin du roman.

J’aurais aimé étudier ce roman, si plein de surprises et d’invention, avec mes Premières. Hélas, le rendu du parler des paysans et certaines tournures extrêmement vieillies ne pourraient que les rebuter. Mais, Dieu, que la langue de Bernanos est belle !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s