Le Misanthrope, Molière

alceste

1666, par la Troupe de Strasbourg , mise en scène de Stéphane Braunschweig. Durée 1h 54 minutes.

Claude Duparfait : Alceste

Thierry Paret: Philinte

Philippe Girard: Oronte

Maud Le Grévellec: Célimène

Le Misanthrope est ma pièce préférée de Molière. Surtout parce qu’elle pose une problème de réception complètement décalée par rapport à l’intention du dramaturge qu’aucune autre pièce ne pose . C’est une comédie et le personnage d’Alceste est un archétype de « Bourru  » (Ménandre, 317 avant Jésus-Christ) supposé déclencher le rire par les excès de son exécration de la race humaine. Alceste m’attendrit . Pourtant, on sait que Molière jouait ce rôle en grossissant le trait et considérait Alceste comme un monomaniaque. Le public Du XVIIe avait la même perception du personnage.

J’ai essayé, par différentes lectures, de percer ce mystère quand j’ai constaté que dès le XVIIIe, sa réception avait changé et je n’étais pas seule à sentir le personnage ainsi. J’ai tout d’abord lu la Lettre de Rousseau à d’Alembert évoquant, en autre  Le Misanthrope .Puis, j’ai repris le passionnant Morales du grand siècle, de Paul Bénichou après d’autres lectures sur le web. En fait, Bénichou pense que Rousseau a idéalisé un misanthrope imaginaire. De plus, l’essayiste affirme que l’Alceste « romantique » est une lecture erronée et « absurde » de Molière.  « Molière a bien pris soin de mettre en relief dans Alceste tout ce qui peut, en le rendant ridicule, dissiper le bien-fondé de sa révolte: cet égocentrisme puéril et désemparé, cette fuite constante dans la bouderie, ce désir de solitude qui dissimule mal la douleur d’être trop seul, ce langage démesuré qui trahit plus le dépit que la vertu, ces exhibitions constantes de sa colère, par lesquelles il discrédite même son bon droit, tout cela fait bien d’Alceste le personnage divertissant que voyaient en lui les contemporains.  » 

Donc acte, (sans jeu de mots). L’interprétation de la Troupe de Lyon est intéressante. Le décor minimaliste, deux chaises et un miroir qui permet de démultiplier l’espace scénique, est moderne ainsi que les vêtements des comédiens. Si on a le sentiment, au début, d’une sorte de récitation, la parole devient plus fluide et naturelle par la suite. Célimène n’est guère portée à l’articulation…mais, l’honneur est sauf car toutes les diérèses sont respectées.

Dans mon esprit, rien ne peut faire oublier les moments où Fabrice Luchini, dans Alceste à bicyclette , donne vie à un Alceste inoubliable. C’est d’ailleurs ces extraits que je montre à mes élèves pour qu’ils entendent une articulation et une prononciation parfaites du français.

Pourtant, on oublie que les pièces de Molière étaient jouées sur le mode baroque. J’ai beaucoup apprécié le livre d’Eugène Green La Parole baroque et son CD qui permet d’entendre cette prononciation avec des extraits de Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé, de Bossuet et de La Fontaine et même Shakespeare.

Vincent Dumestre a crée Le Poème Harmonique avec lequel il met en scène des spectacles baroques, des  pièces de Molière ou Théophile de Viau en restituant l’esthétique de l’époque (éclairages aux bougies, costumes, prononciation baroque, danses, chants, mimes etc.). Son Bourgeois Gentilhomme , ici, un extrait de « la leçon d’orthographe », est un spectacle magnifique, disponible sur YouTube.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s