Blaise Pascal, Jacques Attali

blaise pascal

On ne présente pas Jacques Attali et c’est pourtant le premier ouvrage que j’ouvre de lui. Pascal oblige. C’est une biographie très riche puisqu’elle fait un peu plus de cinq cents pages et son originalité réside dans le fait que les scientifiques peuvent y trouver autant de plaisir que les littéraires. En effet, la large culture d’Attali lui permet d’embrasser et d’expliquer dans le détail les découvertes physiques et mathématiques du grand homme, aussi bien que l’enjeu des Provinciales que celui des Pensées. C’est donc  un excellent tremplin pour travailler, méditer, le programme de l’agrégation. Il faut lire les Provinciales pour découvrir un Pascal moins austère que celui des Pensées. Ironie assassine, perfection de la démonstration rhétorique, langue simple, dépouillée, mais d’une efficacité redoutable portent ces Lettres au sommet de la beauté et la pureté de la langue française.

Mais revenons à cette biographie. C’est aussi une étude rigoureuse de la société du XVIIe, des méandres politiques, économiques mais aussi religieux, de cet envers du décor que l’on ne peut connaître qu’au travers des Mémoires de Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon,  des  Lettres de Madame de Sévigné, par exemple.  Pour Attali, sur les trois enfants Pascal, deux étaient des génies précoces. Blaise , bien sûr, mais aussi Jacqueline qui eut son heure de gloire à la cour du roi car elle pouvait improviser des vers parfaits à la demande. Racine lui aurait avoué se sentir très en dessous de son talent !  Jacqueline, qui est présentée par le narrateur comme le seul amour de Pascal. Amour totalement platonique, cela va de soi pour ces fervents chrétiens, mais amour absolu, l’un étant l’exacte image de l’autre. Jacqueline , après des années d’obstination face au refus de son père, puis de son frère,  parviendra à intégrer Port-Royal, dont elle deviendra l’une des mères supérieures.

L’engouement pour Port-Royal, comme l’explique Attali, toucha surtout l’aristocratie cultivée qui venait aux Granges de Port-Royal-des-Champs pour des retraites. L’âpre combat que se livrèrent jansénistes et jésuites ne doit pas faire oublier que la question au centre de ces querelles est toujours d’une actualité brûlante : la liberté. Question que se pose l’Europe lettrée et que se poseront, se posent encore, les penseurs. (Souvenir de Sartre et sa trilogie, Les Chemins de la liberté ) . L’empreinte considérable de la pensée de Jansenius, touche aussi tous les auteurs marquants de ce grand siècle : Racine, La Fontaine, Madame de Lafayette, Molière, pour ne citer qu’eux.

Curieusement, j’ai découvert que Pascal avait fort peu lu dans sa vie : Epictète, Montaigne et Saint-Thomas. Découvert aussi que sa méthode de lecture pour les petits élèves de Port-Royal fut la première méthode syllabique ! Amusant à lire ces  nombreux pseudonymes et « personnages », que Pascal utilisaient, aussi bien pour ses découvertes mathématiques que pour son oeuvre littéraire. Jeu de personnalités souvent opposées qui brouillaient les pistes et empêchaient de remonter jusqu’au vrai Pascal.

Enfin, j’ai regretté qu’un livre aussi passionnant se termine par des poncifs sur la pérennité de l’oeuvre pascalienne. Poncifs à la tonalité « journal de gauche », dans le dernier chapitre « Un génie universel ». L’homme de gauche qui vit dans les beaux quartiers parisiens , se trahit par son relativisme, très décevant au regard de cette belle biographie . Cette prosopopée dont il use pour attribuer des idées ou paroles à Pascal, en les « modernisant », pour finir par assurer que Pascal aurait été un fervent adepte de ….Bouddha , m’a carrément consternée.

Rendons justice à Attali : cette biographie est palpitante mais oubliez le dernier chapitre qui n’est qu’une récupération idéologique navrante, comme peut l’être celle de Voltaire…

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s