Autrefois

Autrefois,

Moi l’effrayé, l’ignorant, vivant à peine,

Me couvrant d’images les yeux,

J’ai prétendu guider mourant et morts.

Moi, poète abrité,

Epargné, souffrant à peine,

Aller tracer des routes jusque-là !

A présent, lampe soufflée,

Main plus errante, qui tremble,

Je recommence lentement dans l’air.

Leçons, Philippe Jaccottet, 1969.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s