Cinna, ou La Clémence d’Auguste, Corneille

51XG6AZGJ1L__SY300_

Plaisir de la relecture d’une de mes pièces préférées de Pierre Corneille (1641). Cinna, par amour pour Emilie, veut tuer Auguste, le premier empereur de Rome, meurtrier du père de sa bien-aimée. On se souvient qu’ Auguste-Octave, neveu et fils adoptif de Jules César, a pourchassé et tué, un à un,  tous les membres du complot qui mirent fin à la vie de César, mais aussi à la République. Ironie suprême puisque son assassinat avait pour but de sauver la République menacée, selon eux, par les ambitions de César.

Cinna donc, est très vite tiraillé par le serment fait à Emilie de la venger, et l’horreur de trahir un empereur qui lui offre toute sa confiance, et la main d’Emilie.  Cinna apprendra ce qu’est  la clémence d’une âme supérieure.

La célèbre injonction du début de la scène 1 de l’acte V est dans toutes les mémoires:

Auguste
Prends un siège, Cinna, prends, et sur toute chose
Observe exactement la loi que je t’impose :
Prête, sans me troubler, l’oreille à mes discours ;
D’aucun mot, d’aucun cri, n’en interromps le cours ;
Tiens ta langue captive ; et si ce grand silence
A ton émotion fait quelque violence,
Tu pourras me répondre après tout à loisir :
Sur ce point seulement contente mon désir.

Bien évidemment, le cadre romain de la pièce ne cache guère la réflexion de Corneille sur la tentative de Richelieu de museler  l’aristocratie française sous Louis XIII. Pour qu’un pouvoir fort soit accepté par les Grands, il faut un prince dont l’idéal, le désintéressement, l’indulgence, la générosité dépassent ses intérêts personnels.  La Fronde couve et, en lisant Les Mémoires de La Rochefoucault qui ne cesse de fustiger l’ingratitude du roi, de la reine et de leur entourage , on mesure tout le génie de Corneille qui leur donne à voir, en la personne d’Auguste, ce que devrait être un souverain.

Livie

Et qu’enfin la clémence est la plus belle marque

Qui fasse à l’univers connaître un vrai monarque.

Scène 4, acte IV.

 

Publicités

4 réflexions sur “Cinna, ou La Clémence d’Auguste, Corneille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s